Le désastre de la formation scolaire vaudoise

Publié le par Jeunes UDC Vaud

L'étude PISA de l'OCDE, qui place le canton de Vaud en queue de peloton avec Genève, sanctionne gravement la politique de l'éducation et de la formation dans notre canton. Remercions au passage les conseillers d'Etats socialistes de ces 15 dernières années pour le joli travail de sape.

En clair, sur une moyenne de 500 points, la Suisse dans son ensemble en obtient 513. Le canton de Schaffhouse 541 et le canton de Genève 490.

Vaud obtient environ 496 points, soit la deuxième plus mauvaise performance nationale. Ainsi, le canton de Vaud conforte son siège d’avant-dernier avec l’avantage que personne ne souhaite le lui disputer.

Cette constance dans la médicorité doit interpeller les services de Mme Lyon (DFJC) et provoquer une réaction signficative. Mais non, autant demander la lune. Les élèves vaudois étaient et resteront parmi les plus mauvais de Suisse. Le canton n’offre ainsi pas de saines perspectives pour nos jeunes. A tel point que, dernièrement, un étudiant vaudois de l’Université de Fribourg me confiait qu’en première année, les enseignants conseillaient à chacun de bien regarder son voisin car d’ici la fin de l’année, bon nombre d’entre eux ne seront plus là. Et il ajouta : « surtout les Vaudois ! »

La situation de l’école vaudoise semble dramatique. Mauvais résultats, augmentation de l’illétrisme, peu de volonté d’apprendre, etc.. N’oublions pas d’ajouter la banalisation de la violence et quelques grèves des enseignants par ici et par là pour compléter le tableau.

La situation est alarmante. Région internationalement reconnue pour son haut niveau de compétence en matière de nouvelles technologies, de recherches et médicale, le canton de Vaud n’arrive pas à assurer la formation de sa propre jeunesse.

En terme d’éducation, la droite a fait une seule erreur en 15 ans, l’avoir laissé aux mains de la gauche.

Publié dans Débat - événement

Commenter cet article