30.- pour consulter son médecin. Une bonne piste !

Publié le par Jeunes UDC Vaud

Environ 14% d’augmentation des coûts de la santé pour cette année. Pire, une situation qui devient complétement immaîtisable et des solutions dont on peine à percevoir l’efficacité. Pascal Couchepin convoque les cantons, les professionnels de la santé et les caisses-maladies afin de trouver des mesures d’urgence pour remettre l’ouvrage sur le métier. De plus, le 17 mai les Suisses accepteront sûrement la réintroduction de cinq médecines complémentaires dans le catalogue des prestations de base. Si l’on charge le bateau, il faut être conscient que cela se répercutera par une hausse des primes.

 

Les mesures discutées aujourd’hui ne vont pas avoir d’effets à terme. Elles consistent à dire que tous les acteurs doivent faire des concessions. Elles sont des éléments de réponse mais les véritables mesures doivent être prises par les citoyens. Il est nécessaire d’encourager la responsabilité du citoyen pour retrouver la maîtrise des coûts.

 

« Je pays suffisamment de primes maladies pour aller consulter mon médecin à chaque fois que je le juge nécessaire ! » Cette affirmation elle celle de centaines de milliers de gens qui estiment que chaque bobo doit être diagnostiqué par un médecin. C’est une attitude irresponsable qui contribue fortement  faire exploser les coûts de la santé. C’est là que la véritable mesure doit être prise. Le vice-directeur de OFSP propose d’introduire une taxe de 30.- pour chaque consultation médical. C’est une bonne idée qui va contribuer à diminuer les coûts de la santé. Ces 30.- sont tout autant d’argent qui n’est plus facturé aux assurances, donc aux citoyens et cela freinera celles et ceux qui estiment payer suffisamment de primes maladies pour avoir le droit de consulter tout azimuts

 

Cette proposition « des 30.- » est une mesure simple, rapide à mettre en place, compréhensible pour la population et cohérante pour responsabiliser un secteur qui en a bien besoin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article